Instruments

Découvrez à les instruments d’observation du Planétarium Ludiver.

SIDEROSTAT

IMG_3432

  • Caractéristiques Mécaniques : Cet instrument d’observation solaire se compose d’un miroir plan de 250 mm muni d’un suivi équatorial, qui revoie le faisceau vers un second miroir plan fixe. Puis, les rayons sont dirigés vers l’objectif de 150 mm, qui focalise sans danger une image de 60 cm de diamètre, sur un écran situé dans la salle de l’Univers de l’espace muséographique. Il n’y a que deux instruments de ce type en France régulièrement accessibles au public.
  • Performances :La surface du Soleil (photosphère) est bien visible, et l’on peut détailler la granulation solaire sur l’écran. En période de maximum solaire, la formation et l’évolution des groupes de taches sur quelques jours est un véritable festival.
T600

t600

  • Caractéristiques Mécaniques : Télescope de 600 mm d’ouverture Valméca (optique Vernet), équipé d’un foyer newton (3,3) et de deux foyers cassegrain (8 et 16). Monture équatoriale à fourche à pointage automatique, tube serrurier, leviers astatiques. L’instrument est sous une coupole de 5m pouvant accueillir jusqu’à 9 personnes simultanément.
  • Performances : L’optique permet d’atteindre le pouvoir séparateur théorique de l’instrument, soit 0,2 secondes d’arc lorsque les conditions atmosphériques le permettent. Des cratères de 300 m sur la Lune ont été photographiés, des détails à la surface des satellites de Jupiter, ainsi que la fine division de Encke dans l’anneau de Saturne. En imagerie du ciel profond, le suivi équatorial autorise des poses de 4 mn sans aucun rattrapage. La magnitude 20 est atteinte en une minute de pose au foyer newton..
CORONOGRAPHE

coronographe

  • Caractéristiques mécaniques : Lunette de 100 mm d’ouverture Valméca et 1500 mm de focale. Filtre H alpha de 3 angstrœms et jeu de cônes occulteurs saisonniers. L’instrument est sous une coupole de 3,5m ne pouvant accueillir qu’un public très limité. Pour des raisons de sécurité, les images sont en général présentées sur un écran d’ordinateur.
  • Performances : Les images d’éruptions et protubérances sont très fines, et bien visibles même en dehors d’une forte activité solaire. Le suivi équatorial est doux et régulier, les rattrapages précis.